L'enquête de Philippe Claudel

Publié le par labibliothequedepaulavignon.over-blog.com

En redécouvrant le plaisir de la lecture avec ce livre, on se dit qu'il y a du Kafka et du Orwell dans l'auscultation fine d'une société humaine en perte de sens. On rit beaucoup jusqu'à ce que l'on se rende compte que ces situations sont les nôtres. Claudel est passé très près d'un texte qui aurait pu faire date si le fin de laissait pas un petit goût de bâclé. Mais malgré cela, à lire absolument.
L'EnquêteClaudel_Philippe.jpg


Code EAN / ISBN : 9782234065154
Code HACHETTE : 5470752
Prix TTC : 19,00 €
Date de parution : 09/2010
Dimensions : 215 x 135 mm
Nombre de pages : 288
Copyright © Editions Stock, 2010

> >Version anglaise / english version

L'Enquête
Philippe Claudel



« C’est en ne cherchant pas que tu trouveras. » Comment l’Enquêteur du nouveau roman de Philippe Claudel aurait-il pu s’en douter ? Comment aurait-il imaginé que cette enquête de routine serait la dernière de sa vie ? Chargé d’élucider les causes d’une vague de suicides dans l’entreprise d’une ville qui ressemble hélas à toutes les nôtres, l’Enquêteur est investi d’une mission qu’il doit mener à terme comme il l’a toujours fait. Des signes d’inquiétude s’emparent de lui peu à peu : l’hôtel où il s’installe accueille tantôt des touristes bruyants et joyeux, tantôt des personnes déplacées en détresse. Dans l’entreprise où il devrait être attendu afin de résoudre son enquête, personne ne l’attend et tous lui sont hostiles. Est-il tombé dans un piège, serait-il la proie d’un véritable cauchemar ? On l’empêche de boire, de dormir, de se nourrir, on ne répond jamais à ses questions que par d’autres questions. Le personnel même est changeant, soit affable soit menaçant. À mesure qu’il avance dans ses découvertes, l’Enquêteur se demande s’il n’est pas lui-même la prochaine victime d’une machine infernale prête à le broyer comme les autres. On devine ainsi que l’impuissance de l’Enquêteur à clore son enquête reflète notre propre impuissance face au monde que nous avons construit pour mieux nous détruire.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article